Comment bien régler le mors ? La surpression aux commissures ou pire, le contact avec une dent provoque incompréhension, inconfort, voire douleurs. Au même titre que reculer la selle derrière l’épaule a débloqué pas mal de situations épineuses ; ajuster le mors correctement a également ce pouvoir.

 

Comment régler l’embouchure de façon simple et en étant certains de ne pas pouvoir se tromper ? Réponse dans cet article à mettre entre toutes les mains cavalières !

Fini les plis !

Le nombre de plis à la commissure des lèvres comme indicateur du réglage du mors ne veut RIEN DIRE.

 

“Il faut deux plis aux commissures”. “Chez certains chevaux un pli”. “Il faut que l’embouchure soit ni trop haute ni trop basse” (sans déc’ ?!)… Sont des phrases que nous ne devrions plus jamais entendre dans le monde équestre. D’une part, ça n’est jamais corrélé à la morphologie propre du cheval (fissure labiale haute, basse, lèvres fines ou charnues…). D’autre part, ça ne nous parle jamais des principales intéressées à protéger : les dents, particulièrement sensibles, de nos chevaux.

 

Alors ça suffit les plis !

Régler le mors : 3 étapes

Je vous présente ici une manière simple de régler son mors, avec des outils que l’on a toujours sur soi (sauf si on est ébéniste). Ces outils se nomment : “doigts”. Notre “cobaye” du jour, le beau Billy (enfin, les gros plans sur sa bouche), va tout nous expliquer. 

Si vous n’êtes pas habitués à manipuler votre cheval dans ces zones, n’hésitez pas à vous “entraîner” sans la présence du mors. Sentir les barres, les formes, l’avant des prémolaires vous permettra d’être plus à l’aise et prendre des repères.

 

C’est parti !

Étape 1 : rênes détendues

Si vous avez un mâle ou une jument bréhaigne, vous êtes concernés par cette étape. Si vous avez une jument, vous pouvez directement passer la la suite ! (Vous pouvez observer ici également un passage de langue adapté à la largeur de la langue ; trop rare dans nos contrées..)


Cette étape est un simple contrôle visuel. Rênes détendues, écartez délicatement les lèvres sur le côté (côté gauche est plus simple pour les droitiers). Regardez alors où se place le mors par rapport à la canine maxillaire : il ne doit pas la toucher.

Étape 2 : tendez vos rênes

Prenez du contact sur vos rênes, soit grâce à une aide extérieure, soit en prenant vos deux rênes dans une main. Important : les deux rênes doivent être tendues, le plus symétriquement possible !

Étape 3 : rênes tendues

À l’aide de votre pouce ou de votre index, contrôlez l’espace entre le bord caudal du canon et la première prémolaire. Pour chercher cette dernière en toute sécurité, placez vous comme sur la photo, le gras du pouce vers le haut et la main qui forme un “L”.  Insérez le pouce dans la bouche et plaquez le contre la barre supérieure. Glissez ensuite votre pouce le long de celle-ci, toujours dans la même position, avec le gras du pouce contre la barre. Vous allez alors buter avec le côté gauche de votre pouce sur une surface dure et vous ne pourrez plus avancer : bravo, vous avez trouvé la prémolaire ! 

Contrôlez alors qu’il y ait au moins l’espace d’un pouce entre le bord caudal (=arrière) du canon et la première prémolaire. Si il n’y avait qu’une seule phrase à retenir, ce serait celle-ci !

 Si vous gardez bien votre pouce comme indiqué en glissant contre la barre supérieure et que votre cheval voit régulièrement le dentiste, vous n’avez pas vraiment de risque de vous faire pincer. Agissez avec prudence et douceur pour ne pas surprendre le cheval. Lors des premiers contrôles, n’hésitez pas à descendre le mors “au plus près” des crochets (étape 1) pour ne pas vous faire coincer le doigt.

Résultat

Selon la morphologie du cheval, le design du mors, la forme des canons, leur épaisseur, la répartition de la langue… Cela va donner 0 plis, 1 pli, 2 plis, 3 plis ; des gros ou des p’tits… Et ce sera correctement réglé quand-même !

Ici par exemple, un tout mini pli !

Il vous faudra ensuite vérifier régulièrement ces réglages (étirement des montants du mors, notamment). Il est également nécessaire de refaire ces réglages et ces vérifications à chaque changement d’embouchure. Évidement, nous partons ici du principe que l’embouchure que vous avez à régler convient un minimum à votre cheval. Également, que votre cheval ne présente pas de particularités morphologiques qui rendraient le réglage compliqué (mais dans ce cas, vous pouvez vous faire aider !)

Une seule règle d'or :

Le mors ne doit JAMAIS toucher les dents. Ni les crochets, ni les prémolaires : jamais.
C’est la seule façon d’être certain que votre embouchure est correctement réglée et n’entre pas en contact avec ses structures si délicates de la bouche du cheval. 

Nombre de problèmes de contact peuvent d’ores et déjà être réglés en vérifiant ces réglages. Et comme tout le monde gagne à savoir ça à commencer par les chevaux ; n’hésitez pas à partager cet article !

Ça ne tient à rien et ça peut tout changer !

Laetitia Ruzzene

Laetitia Ruzzene

Cet article a été écrit par Laetitia Ruzzene et appartient au titre des droits d’auteurs au site https://www.bit-fitting.fr. Les textes contenus dans cet article peuvent être réutilisés ou distribués dans la mesure de la mention de son auteur ainsi que de l’origine de l’article (lien URL direct).

Partager cet article :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin
Partager sur google

More
articles